Demandez leurs critiques !


AVERTISSEMENT.


- J'ai écarté de cette rubrique tous les articles de presse régionale et non spécialisée qui, tous plus élogieux les uns que les autres, n'en demeurent pas moins totalement irréalistes. Comment dire d'un modelage en argile représentant un champignon, qu'il est "plus vrai que nature" alors que nombre de véritables mycologues se cassent les dents sans l'aide du microscope pour identifier un vrai spécimen. Si par la couleur extérieure, il est aisé de suggérer immédiatement l'appartenance d'une espèce (A.muscaria ou C.cornucopioides), cela se complique vite quand les indices sont internes (ligne de Bataille chez B.luridus), changement de couleur du lait des lactaires, rougeoiement à la coupe des certains agarics, bleuissement de la chair d'autres bolets... Comment rendre avec de la terre des aspects aranéeux (Cortinarius), gélatineux (Tremella) ou lardacés (R.cyanoxantha) ? Comment reproduire des saveurs indispensables parfois à l'identification : âcre, acidulée, poivrée, sucrée, ou des odeurs typiques : anis (L.cochleatus, C.odora), gaz d'éclairage (T.sulphureum), passons sur Phallus impudicus..., ? Bref, ces quelques lignes remettent modestement mon travail à sa place, place qui n'a pas trouvé la sienne : chez les professionnels de la terre, je suis le monsieur des Champignons; chez les mycologues, je suis un potier ! Peu importe, le fait d'avoir entrepris de reproduire des champignons avec de l'argile m'aura énormément appris (surtout chez les comestibles, je m'en excuse ! mais apprendre à connaître les toxiques m'y a aidé...). Et comme on ne fait bien que ce qu'on aime, mon plus grand plaisir est de faire passer une émotion.

PS du 14/05/2020.


Désolé d'entendre dire ou lire à propos de mes champignons en terre cuite qu'il ne leur manquait que la parole, et galvanisé par la parution de "Morilles de France et d'Europe", que me revoilà au travail en binôme avec une mycologue-orthophoniste pour essayer de reproduire Gliophorus psittacinus. Aux collectionneurs et conservateurs de Musées d'Histoire Naturelle intéressés par cette nouveauté des plus originales s'il en est, il faut préciser qu'elle ne pourra être présentée que sur son perchoir.
Suite à l'appel lancé ce jour, j'ai reçu dans l'heure ces photos de Ph. Clowez et E. Michon pour épauler l'inspiration. Encore merci à eux !
("Et encore merci à eux" ! reprendrait une chorale d'Hygrophores perroquets !)

Gliophorus psittacinus - Photo Ph. Clowez Gliophorus psittacinus - Photo Eric Michon
Photo Ph. Clowez Photo E. Michon

Mycologues/Pharmaciens :


- Régis Courtecuisse (Université pharmacie. 59. Lille). Contact

"J'ai eu le plaisir de participer à l'inauguration de l'exposition "Ces chers disparus" au Musée d'Histoire Naturelle de Lille, et de découvrir, à cette occasion, le travail que vous avez effectué sur le thème des champignons. Je tenais à vous féliciter pour ces belles réalisations; les céramiques rendent parfaitement l'aspect des champignons et j'ai été impressionné par la qualité du résultat obtenu. L'Hygrocybe calyptraeformis, le Phallus hadrianii et la russule sont particulièrement réussis mais l'ensemble est vraiment très représentatif. Merci pour cette participation très réussie à une exposition globalement superbe et très forte, quant au message véhiculé...".

- Bart Buyck (Maître de conférences au MNHN de Paris).

- Sté mycologique de Villefranche s/Saône.

- Ass. mycologique de L'Arbresle.

- Elsa Mazet : Contact

"La passion des champignons peut parfois prendre des détours étonnants, hors des chemins forestiers, loin des sous-bois, des prés et tous lieux fongiques. Au-delà des conversations intarissables des myco-narrateurs, il y a les photos, les souvenirs, mais aussi, depuis toujours, l'art. Nous avons tous un objet champignon dans nos maisons, sur du linge, de la vaisselle, une aquarelle... Nombreux sont les films et les livres où apparaissent nos chers champignons. Toutefois, il est rare de trouver des champignons réalisés par des artistes mycologues, avec le souci du détail, des formes, le respect des couleurs. J'en ai rencontré un, et de plus, il fait partie de la SMBDS ! D'abord par curiosité, puis, prenant conscience de la beauté et de la qualité de son travail, il a montré ses champignons, qui font aujourd'hui référence auprès d'organismes et de pharmaciens qui lui témoignent de leur confiance en lui passant des commandes non négligeables, et une notoriété indiscutable" (Bulletin de la FMBDS n°3-2004)

- Eric Michon (SHNVC).

"Époustouflant de réalisme.... Les réalisations de Jacques Frier ! S'il existe des créateurs d'art dans la sculpture champignons, la plupart proposent par facilité des reproductions fantaisistes qui évoluent au gré de leur imagination. Jacques est sans cesse à la recherche de la perfection du réalisme de telle ou telle espèce de champignon. Quand on connaît les différences de polymorphisme chez une même espèce et les variations de couleurs suivant la nature du terrain et des conditions, à la vue des détails "qui tuent" par exemple, les traces du rongeur, le stipe renflé, pile au bon endroit... le mycologue ne peut que mesurer pleinement la qualité du travail accompli. Certains journalistes ou mycologues se sont fait abuser par l'artiste et les photos de ses ouvres !! Jacques a beaucoup de mal à parler de lui, préférant que ce soit les autres qui le fassent. Pas si facile devant des créations où la beauté vous subjugue.... Pour moi, en tant que mycologue, mycophile et collectionneur de figurines champignon, Jacques c'est "THE ARTIST" !"

- Philippe Clowez (SMNF).

"Toutes mes félicitations pour vos oeuvres magnifiques, les compositions de champignons que vous m'avez envoyées sont d'un réalisme troublant, surtout les morilles. Je ne regrette en rien mon choix car vous alliez l'art et la connaissance, l'observation des champignons, ce qui est rare...".

- Pascal Hervé (FMBDS).

"Je tiens à vous exprimer toute ma satisfaction pour les reproductions de champignons que vous avez réalisées pour moi. Je comprends mieux maintenant que je les ai sous les yeux chaque jour, ce que vous vouliez exprimer en disant que ce sont de véritables oeuvres d'art, ce qui me semble très exact et rend justice à votre talent. Il est rare en effet de voir réunis l'exactitude "scientifique" souhaitable pour une telle production et une telle qualité esthétique. Je pense déjà aux exemplaires que j'espère vous commander l'année prochaine car j'ai encore en mémoire les splendides échantillons d'Amanita rubescens, de Boletus satanas et de Tricholoma cf terreum que vous m'avez montrés sans compter les morilles et tous ceux que j'aimerais vous faire reproduire et immortaliser par votre talent...".

Collectionneur :


- Robert Duquenne (Bulletin des mycophilistes).

"Découvert l'été dernier, ce passionné de champignons s'est lancé, il y a une dizaine d'années, dans la céramique et plus particulièrement dans la création de champignons. Et quelle réussite ! Ses champignons sont plus vrais que nature, chaque détail est minutieusement respecté, lamelles, alvéoles, anneau, volve, morsures d'animaux, rien ne manque si ce n'est les spores... Si vous passez dans la région, n'hésitez pas à faire le détour, ça vaut le coup d'oeil..." (Bulletin des Mycophilistes n°53-2004)

Naturalistes :


- Philippe Guillet (Museum d'Histoire Naturelle de Nantes)

"Superbe travail qui a toute sa place dans les muséums ! Au moins, nous serions sûrs de présenter des champignons quelle que soit la saison ou les aléas climatiques."

- Nicolas Morel (Musée Histoire Naturelle, Le Mans)

"A l'occasion de la rénovation de notre salle permanente consacrée à la faune et à la flore locale, le Musée Vert, Musée d'Histoire Naturelle de la ville du Mans, a fait appel aux services de monsieur Jacques Frier. Celui-ci nous a fourni des amanites tue-mouches (A.muscaria) et des pleurotes (P.ostreatus) d'une très grande qualité esthétique et respectant en tout point l'aspect de chaque espèce. Ces modèles ont ainsi été inclus dans des dioramas et ont été fortement appréciés par le public du Musée..."

- J. Gilbert, taxidermiste, MOF.

- D. Fleurent, lauréat de l'innovation au SITEM 97.

- Georges Grenouillet Centre d'Observation de la Nature de l'Ile du Beurre.

"Jacques Frier est avant tout un naturaliste. Ornithologue reconnu, il s'est spécialisé pendant de nombreuses années dans le suivi d'espèces rares et menacées. Par exemple, il est à l'origine de l'étude et de la préservation de l'Aigle de Bonelli en Ardèche, rapace prestigieux qu'il connaît familièrement. Ses talents d'observateur l'ont amené à une grande rigueur et lorsqu'il s'intéresse aux champignons, c'est avec la même minutie qu'il sait voir jusqu'au plus infime détail. C'est pourquoi, devant ses sculptures de céramique, on a parfois du mal à admettre qu'il ne s'agit pas d'un vrai champignon et on se surprend à désirer le sentir, comme on le fait avec un vrai, fraîchement cueilli...".

- Alexis Nouailhat: http://alexis-nouailhat.com/

- Musée animalier de Ville-sous-Anjou.

- B. Poureau (ONF).

" Je vous remercie pour votre contribution à la réussite de notre animation-jeu sur le thème des champignons, intitulée "MYCOLOjeu". En effet, les pièces originales que vous avez créees sont un modèle de fidélité de reproduction. Elles s'intègrent parfaitement aux milieux naturels miniaturisés que nous avons reconstitué pour chaque espèce. J'ai eu plaisir à échanger avec vous sur ce thème et ai constaté votre souci de tout mettre en oeuvre pour nous satisfaire....

-"... Les passionnés, la surprise passée, critiquent gentiment tel ou tel aspect, la clef de détermination simpliste, le caractère botanique imprécis... Ils apportent des commentaires sur le biotope ou l'espèce proche et finissent par admettre que l'idée est bonne. Ils sont finalement conquis lorsqu'ils découvrent les reproductions de champignons, copies fidèles des vrais, fruit du talent de leur concepteur Jacques Frier..."(L'Office National des Forêts a conçu cette exposition en partenariat avec l'agence Pons Communication, les sociétés Décoraction, Artémis éditeur et les magasins IKEA. Champignons Magazine n°40-2004)

- F. Roy (ONF). contact : francois.roy@onf.fr

- Armand Fayard (Musée Histoire Naturelle, Grenoble.)

"Plante, animal ? Ni l'un ni l'autre, les champignons forment un règne à eux seuls. Pour vous aider à les connaître et reconnaître, une exposition leur est consacrée, avec la participation des sociétés mycologiques de Seyssinet, de Grenoble et de Voiron et avec les oeuvres, non périssables, de l'artiste céramiste Jacques Frier, modeleur de vrais faux champignons"

- Sylvie Mounard (Parc animalier des Pyrénées, Argeles-Gazost.)

"Le sentier avec vos champignons est superbe et les personnes qui visitent le parc nous félicitent de cette présentation. Merci et bravo pour votre travail !"

- Pierre Athanaze (dont le nom évoque le CORA, l'ASPAS et le SMIRIL) Contact : athanaze@infonie.fr

"Jacques Frier est un naturaliste atypique, passionné d’oiseaux et de champignons. C’est grâce à lui que le très rare Aigle de Bonelli est toujours présent en Rhône-Alpes. il est un des initiateurs des suivis de la migration des oiseaux dans notre région. Ces actions qu’il a mis en oeuvre il y a quelques décennies, perdurent encore, d’autres ornithologues sont sur ses traces. Puis c’est avec une approche tout autant scientifique qu’artistique des champignons qu’il s’est fait connaître à nouveau. Pour arriver à l’incroyable degré de réalisme de ses oeuvres, il a dû inventer tout un panel de techniques. Aujourd’hui, il ne manque plus que la saveur à ses cèpes, girolles ou morilles."

Revues :


- Champignons Magazine n° 17, 31, 34, 41, 43, 46 et 53.

- Rustica l'hebdo jardin n° 1674 et 1762.

- Collection Magazine n°12 (p. 105 et 137).

- Les épines drômoises (FRAPNA 26), n°67, 68 et 117.

- Isère Magazine (Bulletin du Conseil Général de l'Isère), 12.1995, 09.2002 et 09.2020.

- Espaces (Boutiques de musées et de sites), n° 156.

- La lettre de l'OCIM (Office de Communication et d'Information Muséographiques), n° 68 et 73.

- Champignons, Philatélie et Cartophilie n°57-2004 et n°63-2006.

- Le Chasseur français, par G. Houdou, 09.2015.

- Le Courrier de la Nature (SNPN), n° 273. 2013.


Télévisions :


- FR3 Rhône-Alpes, JT du 19.04.2001.

- FR3 Auvergne. JT du 27.10.2004 (Foire aux champignons de La Chaise-Dieu. 43)


Autres :


- Nature & Découvertes. (Loïc Meunier, guide rando, Lyon République.)

"Toutes les réactions que j'ai eues sur vos champignons ont toutes été très bonnes... personne ne me croyait quand je leur ai dit qu'ils étaient en céramique. Mon responsable est très content de ces champignons... et moi aussi ! Il ne me reste plus qu'à vous remercier à nouveau."

- La Ferme de Woimbey Sandrine Rey. http://www.lafermedewoimbey.com

"Nous sommes bien rentrés sur Verdun et nous vous remercions de votre sollicitude. Encore merci pour l'accueil que vous nous avez réservé chez vous et pour le temps que vous avez bien voulu nous accorder pour la présentation de votre travail. Les champignons sont arrivés à bon port, dans leur caisse de transport spécialement aménagée. Nous en sommes satisfaits et notre équipe les apprécient beaucoup."

- La boutique du champignon (66. Villefranche de Conflent)

- La boutique du champignon (68. Eguisheim)

- B. Peyre. benoit.peyre@wanadoo.fr

"Depuis une quinzaine d'années maintenant, Jacques moule ou sculpte des milliers et des milliers de champignons, tous plus réalistes les uns que les autres. Avec 160 espèces déclinées, il est devenu un artiste incontournable dans l'art mycologique" (Extrait de "Champignon : l'art et la matière", 2010)."

- Champagnes G. Moussy.

- Marieke Aucante.

Lettre de Marieke Aucante (1) à Benoît Roland (2)
"Monsieur, Grâce à votre superbe livre, j'ai découvert un artiste, Jacques Frier. Moi qui suis folle de morilles, mais désolée de ne pas en trouver dans ma région, la Sologne, voilà que trois d'entre elles ont quitté l'atelier de Monsieur Frier pour pousser sur ma table ! Elles ont pris place sur un morceau d'orme et c'est un enchantement pour mes yeux gourmands. Cette création est plus vraie que nature, je suis sidérée par l'énergie de création de cet artiste amoureux des champignons. Un grand merci de me l'avoir fait connaître. Bien à vous, Marieke Aucante."
(1) Marieke Aucante, écrivain, a publié "Pour un panier de morilles" cité dans "Morilles de France et d'Europe" Cap Régions Ed. (dirigé par (2) Benoît Roland)

- Benoît Roland.

"C'est vachement beau, Jacques ! Ils donnent envie de les manger. Tu es un artiste qui a la force de nous émerveiller."

Je les salue tous deux avec cette photo de morilles. A vous de dénicher le piège !


- Roland Sabatier.

Roland Sabatier, vous connaissez ? Non, c'est bien dommage. Il est l'illustrateur du non moins illustre "Gratin des champignons" de G. Becker (Glénat Ed.). Curieusement, je me sers de cette autre "bible" mycologique pour chercher -et trouver- l'inspiration avec l'argile. Par exemple ce Phallus impudicus représenté en belle érection sur la page du "Gratin". Encore merci monsieur Sabatier et aussi pour votre gravure en prime !
Phallus impudicus Bollet - Gravure de Sabatier

- Pierre Perret.

Je ne pouvais pas revoir ce Phallus impudicus sans que se dresse à mon esprit "Le zizi" de Pierre Perret. C'est donc spontanément, à l'occasion de ses 86 berges et ses adieux (provisoires) à la scène, que je lui ai fait parvenir "un petit chose et ses deux orphelines".
Longue vie à l'ami Pierrot et merci pour ses chansons !
2 septembre 2020
Carte dédicacée de Pierre Perret Phallus impudicus, le zizi en terre cuite...

Radios :


- Chérie FM, le 1.08.01 (Journal). Annonay-Vallée du Rhône.

- France Bleu Isère (Entraides), le 17.10.01.

- France Bleu Drôme-Ardèche, Salon artisanal de Sarras (O7), 2004.


Vidéos :


- FR3, JT du 19.04.01. [Voir le reportage]

- Musée du Champignon de Saumur. Inauguration du nouveau parcours de visite, avec O. Brandily (Champignons Magazine) et B. Buyck (Maître de conférences au MNHN de Paris) le 24.04 2004.


Mon activité figure à l'annuaire des fournisseurs des musées, publié par L'OCIM   (Office de Communication et d'Information Muséographique, Dijon.).